Organisation de la description archivistique

Selon les recommandations DeMArch (§ 1.4)

Une description de manuscrits et d’archives peut se limiter à une description globale, ou s’articuler selon une structure à plusieurs niveaux, comprenant une description d’ensemble complétée par des descriptions des parties composantes. À l’intérieur d’un ensemble de documents,
l’institution peut choisir de décrire certaines parties, voire certaines pièces, avec plus de détails que d’autres. Un document isolé peut également être décrit avec plus ou moins de détail.

[…]

Dans une description à plusieurs niveaux, les informations fournies à chaque niveau hiérarchique concernent le niveau décrit et, par héritage, ses niveaux subordonnés. Le principe selon lequel une information doit être adaptée à son niveau de description implique que les informations communes aux composants doivent être données au plus haut niveau approprié — sans les répéter aux niveaux inférieurs — et que, à l’inverse, une information relative à l’un des composants doit être donnée uniquement au niveau de ce composant et non au niveau supérieur.

La description archivistique est contenue dans l’élement <archdesc>. La hiérarchisation se traduit par l’imbrication, à l’intérieur de <archdesc> (qui correspond à la description de plus haut niveau), de composants <c> regroupés dans un <dsc> unique.

<archdesc>
   [éléments de description du fonds ou de la collection]
   <dsc>
      <c>
         <c>
            <c>...</c>
            <c>...</c>
         </c>
         <c>
            <c>...</c>
         </c>
         <c>...</c>
      </c>
   </dsc>
</archdesc>

Eléments EAD associés

archdesc

Print Friendly, PDF & Email