Composant <c>

Les informations sur le contenu, le contexte et l’importance matérielle de chacune des unités documentaires à décrire sont données dans un élément englobant Composant <c> Tag library : c.

Cet élément est toujours hiérarchiquement placé sous l’élément Description des sous-composants <dsc>, et peut être englobé dans un autre élément <c> : les composants s’emboîtent pour exprimer la hiérarchie de la description archivistique.

Chaque élément <c> correspond à une entité intellectuelle ou physique ; certains <c> ne font que représenter un niveau au sein d’une description hiérarchisée.

<c> doit obligatoirement comporter un élément Description et identification <did> non vide.

Bonne pratique

On utilise l’élément Composant <c> (non numéroté), et non les éléments <c01>, <c02>, <c03>, etc. qui ne sont pas pris en compte par les outils collectifs français. Par ailleurs, l’utilisation des éléments <c01>, <c02>, <c03>, etc. contraindrait à une renumérotation en cas de modification de la structure.

Attributs
  • LEVEL et OTHERLEVEL. (Cf. Attributs LEVEL et OTHERLEVEL)
  • ID : cet attribut contient un identifiant utilisé pour créer des liens entre les composants d’un même instrument de recherche (voir Liens internes). Cet identifiant permet également de construire des URL qui donnent un accès direct au contenu des composants. Pour assurer la pérennité des liens, il est donc très important de veiller à celle des identifiants. La valeur de l’attribut ID doit être unique au sein d’une instance XML/EAD. Elle doit impérativement commencer par une lettre. Elle peut être composée de lettres, de chiffres et des quatre caractères suivants : point (.), deux points (:), trait d’union (-) et tiret sous-ligné (_). Cf. Définition d’un attribut de type ID dans le dictionnaire des balises (p. 23).
Bonne pratique

Tout élément <c> doit contenir une valeur pour l’attribut ID.

Pour construire les identifiants des composants il convient de se référer à la pratique utilisée dans l’établissement ou dans le réseau au sein duquel on travaille. Pour une exploitation optimale il est recommandé de créer des identifiants uniques au sein de l’établissement.

Remarque

Il est inutile de prévoir une incrémentation stricte des identifiants.


Exemples


<c id="d4545" level="otherlevel" otherlevel="recueil">
   <did>
      <unitid type="cote">MS. 156</unitid>
      <unittitle>Recueil de sermons du père Jacques</unittitle>
   </did>
   <c id="d4546" level="item">
      <did>
         <unitid>f. 2</unitid>
         <unittitle>Sur le carême</unittitle>
      </did>
   </c>
   <c id="d4547" level="item">
      <did>
         <unitid>f. 17</unitid>
         <unittitle>Sur Pâques</unittitle>
      </did>
   </c>
</c>
2. Exemple tiré du CGM. L'identifiant sert à créer l’URL http://ccfr.bnf.fr/portailccfr/jsp/index_view_direct_anonymous.jsp?record=eadcgm:EADC:D12030024, qui permet d’accéder directement à son contenu

<c id="D12030024" level="item">
    <did>
        <unittitle>Analyse du symbole de Nicée ; extraits des prophéties de Daniel</unittitle>...
    </did> ...
</c>

3. Exemple similaire tiré de Calames (URL : http://www.calames.abes.fr/pub/#details?id=FRPALME0000000000300-1967-1-12-1)

<c id="FRPALME0000000000300-1967-1-12-1">
 <did>
  <unittitle>Clément Pansaers.- <title normal="Point d'orgue" role="titre">Point d'orgue</title>
  </unittitle>...
 </did>
 <scopecontent>
  <p>Manuscrit calligraphié, orné de deux compositions à l'aquarelle.</p>
 </scopecontent>
</c>
Eléments EAD associés

archdesc | c | did | dsc

Print Friendly, PDF & Email