Historique et présentation de l’EAD

Élaboré dans le cadre de l’Université de Berkeley à partir de 1993 et promu par la Société des Archivistes Américains, l’EAD (Encoded Archival Description) est un mode de structuration de l’information adapté au traitement des fonds d’archives et à l’informatisation des instruments de recherche archivistiques. Il bénéficie en effet des propriétés du langage XML, sur lequel il repose : souplesse et adaptabilité dans le balisage des données, gestion de la hiérarchisation des informations, intégration dans les systèmes informatiques et sur le web, interopérabilité avec d’autres formats.
Ce format respecte les principes définis par la norme générale et internationale de description archivistique, ISAD(G), dans sa seconde édition adoptée en 1999 par le Conseil international des archives.

Un document XML construit selon le modèle EAD comprend notamment :
– des éléments d’identification et d’informations relatifs à l’instrument de recherche lui-même : contexte de création de l’instrument de recherche, mentions de responsabilité intellectuelle, informations administratives, techniques et de gestion ;
– des éléments d’identification et de description du fonds ou de la collection : identifiant, localisation, producteur et contexte de production, caractéristiques matérielles, contenu et organisation, modalités d’accès ;
– des éléments de description de chacun des composants et sous-composants ;
– des éléments d’informations complémentaires : documents en relation, références bibliographiques ;
– des éléments d’indexation.

Convenant également à la description des collections de manuscrits, dont il permet de restituer le plan de classement, et à celle des manuscrits composites, dont il permet de décrire les différentes unités codicologiques, l’EAD est devenu en France le principal format de catalogage des fonds d’archives et des manuscrits en bibliothèque à la suite de son adoption pour l’informatisation du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France.
Il est désormais le format utilisé par la BnF, le réseau CCFr-TAPIR et le réseau Calames.

Le présent site se concentre exclusivement sur la version 2 de l’EAD (mise à disposition sous forme de DTD en 2002, puis de schéma XML en 2007), qui reste en pratique la seule utilisée dans les bibliothèques françaises. Les conditions d’application du schéma XML/EAD 3, publié en 2015, restent en effet à déterminer.

Pour aller plus loin : historique de l’EAD sur le site de la Bibliothèque du Congrès.

Print Friendly, PDF & Email