Un groupe de travail pour rapprocher EAD et TEI

Comment décrire ses manuscrits ?

Les communautés de chercheurs d’une part, et celles bibliothécaires et d’archivistes d’autres part, sont susceptibles d’apporter des réponses différentes à cette question : leurs objectifs (étudier ou signaler une ressource) leurs traditions diffèrent, ce qui s’est notamment traduit par des choix de formalismes en direction, soit de l’EAD, soit de la TEI.

Mis en place sous l’égide du groupe Numérisation de ColleX-Persée (http://www.collex.eu/numerisation-2/), un groupe de travail a commencé à examiner les possibilités de rapprochements entre pratiques des chercheurs et des catalogueurs pour la description et le signalement des manuscrits. Ce projet est parrainé par le groupe Numérisation de ColleX-Persée (http://www.collex.eu/numerisation-2/), et vise à produire une série de recommandations et/ou à proposer la production d’outils de conversion entre les deux standards.

Une première réunion, le 5 avril 2019, a permis de définir les axes de travail des prochains mois, à savoir plus particulièrement :
– alignement des descriptions sur trois niveaux (basique, moyen et enrichi)
– évaluation des pratiques actuelles en matière d’utilisation de TEI et d’EAD
– création d’une bibliothèque rassemblant les outils existants et conception de nouveaux outils
– promotion de l’interopérabilité à travers un système d’identifiants.

Pour plus d’informations, contacter Elena Pierazzo (Université de Grenoble Alpes / Université de Tours), coordinatrice du groupe de travail : elena.pierazzo@univ-tours.fr

Print Friendly, PDF & Email